Comment implanter sa société offshore au Royaume-Uni ?

Le Brexit marque certainement un nouveau tournant dans le domaine des relations internationales pour le Royaume-Uni. Cependant, ce grand pays du vieux continent demeure une région de premier choix en matière d’investissement.

Certains seront d’ailleurs certainement étonnés de savoir que la Grande-Bretagne figure parmi les plus grandes destinations offshores du globe. Et pourtant, la quatrième puissance mondiale est aussi une terre d’opportunités pour les investisseurs et entrepreneurs qui souhaitent orienter leurs activités vers d’autres horizons.

Quelle forme de structure choisir pour votre société ?

Pour s’implanter au Royaume-Uni, les investisseurs ont le choix entre différents statuts pour leur nouvelle société. La structure Ltd (Private Limited Liability Company) est la plus recommandée et la plus largement utilisée. Il s’agit de la forme d’entreprise la plus prisée par les entrepreneurs étrangers. Les responsabilités sont similaires à celles d’une SARL (société à responsabilité limitée) en France.

Cependant, certains aspects particuliers méritent d’être rappelés. Avec ce type de société, un seul actionnaire suffit pour être déclaré comme bénéficiaire des activités et l’intégralité des parts pourra être détenue par un non-résident.

Il est aussi possible de désigner un résident étranger comme premier responsable de la firme (DG ou autres). La Ltd applique le principe de l’anonymat à travers le « Nominee Shareholder » et le « Nominee Directeur » afin de respecter votre vie privée.

Bien connaître le système fiscal du pays dans lequel vous vous implantez

Même au temps où il faisait partie de l’Union Européenne, le Royaume-Uni avait un système fiscal qui le distinguait des autres États membres. Maintenant que le Brexit est confirmé, il faut s’attendre à ce qu’il y ait d’énormes différences. Pour une société offshore installée en Grande-Bretagne, l’impôt sur les bénéfices est actuellement fixé à 28 %.

Un taux de 22 % peut s’appliquer si les bénéfices sont inférieurs à 300.000 GBP (livres sterling). Cette taxe ne s’applique pas sur les revenus obtenus en dehors du territoire pour les structures non « tax résident ». De plus, la TVA est établie à 17.50 %.

Le prélèvement ne s’applique pas sur les ventes exports. En outre, aucune forme d’impôt anticipé n’est mise en vigueur en ce qui concerne les dividendes. En revanche, la tenue comptable est obligatoire bien que l’entreprise ne soit pas obligée de déclarer son CA.

Pourquoi implanter sa société au Royaume-Uni ?

Implanter son entreprise outre-Manche est un choix stratégique qui vous libère de nombreuses contraintes qui s’appliquent lors de la création d’une société en France : les démarches administratives sont rapides (48 heures suffisent pour sa création offshore), moins de taxes (que ce soit taxe professionnelle ou Régime Social des Indépendants) et fonctionnement moins coûteux (frais de comptabilité et légaux).

Comme évoqué précédemment, il est également possible de créer une société sous couvert d’anonymat grâce au Nominee Shareholder et d’ainsi exercer votre activité sans le contrôle du FISC.

De plus, s’implanter au Royaume-Uni permet de vous ouvrir sur le monde et l’Europe grâce à un nouveau marché international en termes de clients, de langue et de collaborateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *