La loi de réforme concernant le crédit à la consommation subisse une forte contrainte auprès de la population

Le gouvernement a mis en place un nouveau projet visant une loi dans « la suppression des sur transpositions des directives européennes ». Cela fait partie du secteur crédit qui a été vu par le Sénat, il y a une semaine maintenant. Une loi qui doit être encore analysée par l’Assemblée nationale avant d’être validée. Des connaisseurs dans ce domaine affirment que ce sont des décisions qui n’ont pas d’utilité, qui n’offrent pas d’avantages aux consommateurs et pour leur protection et qui doivent être luttées.

Des décisions mal vues

crédit

Pour le moment, s’il y a des articles publiant  la diminution des contraintes à propos de la publicité pour le crédit à la consommation, ils ont été retirés de ce projet de loi et ne seront pas publiés. Par contre, des experts disent que « l’Assemblée devrait les remettre en route ». Ces experts, qui se fient à des informations qu’ils ont recueillies à partir d’une source crédible. Pour tous vos crédits renouvelables, vous pouvez suivre ce lien.

D’après les associations de défense des consommateurs, ce projet n’est pas utile vu qu’il ne concerne pas ce qui se passe actuellement mais c’est un retour dans le passé. Il y a beaucoup de nouveautés qui ont été réalisées avec la Loi Lagarde et les décrets ont suit depuis. Une note importante : ils ont mis en avant des chiffres à l’appui. Cela a été remarqué depuis qu’il y a eu une grande diminution dans le nombre de dossiers de surendettement et dans les objets de retard de versement des mensualités.

La suppression de ces obligations d’informations dans les publicités n’est donc pas une bonne idée pour les intérêts des consommateurs. Aussi, il n’y avait eu aucun sondage parce que ces mesures vont être distinguées sans que personne ne le sache. Par contre, elles doivent être faites autour d’un débat où tout le monde peut prendre la parole et donner son avis.

Le gouvernement est seul contre tous

crédit

D’après les dires officiels, ce sont des nouvelles dispositions qui n’auront pas d’inconvénients pour les souscripteurs de crédit. Le gouvernement a dit de plus que ces mesures ont été faites selon le résultat de diverses administrations qui dit que la France doit mettre son droit en accord avec les directives européennes. De leur point de vue, les communautés de consommateurs ont remarqués qu’il s’agit d’une action de puissants lobbys.

Selon le ministre qui s’occupe de ce projet, la lutte contre le surendettement ne sera pas touché donc se continuera avec d’autres solutions.

Elle a aussi dit que ces changements ont pour but de se débarrasser des obligations qui pèsent sur les établissements financiers afin d’agrandir leur compétitivité face à leurs adversaires de l’international. En ce moment, le projet de loi n’a pas toujours reçu une acceptation venant de l’Assemblée nationale. Encore en attente du résultat des délibérées dans l’impatience des idées des différents participants qui ont pris part dans le débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *