Immobilier, la défiscalisation Pinel 2020 vaut-elle encore le coup ?

Les particuliers se précipitent toujours quand on parle de défiscalisation. Certes, les impôts réduits, c’est bien, mais est-ce que le fait d’investir dans l’immobilier Pinel est encore fiable pour accroître son patrimoine ?

Qu’est-ce que la défiscalisation Pinel 2020 ?

La loi Pinel a été introduite en 2014 par le ministre du Logement Sylvia Pinel. Elle a pour but principal d’inciter les contribuables à investir en achetant un neuf pour ensuite le mettre en location. Normalement, elle devrait être expirée en 2018, mais le gouvernement a décidé de la poursuivre jusqu’en 2021 à cause de l’augmentation de l’offre. Le dispositif Pinel 2020 peut apporter des bénéfices, néanmoins pour en privilégier il faut prendre en compte certains critères avant l’investissement.

Quels sont les avantages de la défiscalisation ?

La défiscalisation Pinel offre de nombreux avantages. Premièrement, elle permet une réduction d’impôts sur le prix de revient de l’immobilier. En effet, le taux de celle-ci sera calculé en fonction de la durée de la mise en location :

  • 12% pour une période de 6 ans (répartie pour 2% par an) ;
  • 18% pour une période de 9 ans (2% par an) ;
  • 21% pour une période de 12 ans (2% pendant les 9 années qui commencent et 1% pour le reste d’années).

Ces réductions ne doivent pas dépasser certaines limites indispensables à connaitre.

Naviguez sur le site Loipinel2020.fr pour plus d’informations concernant cette défiscalisation 2020.

À part ces réductions fiscales, il est à noter que le contribuable a aussi le privilège de louer à ses proches (enfants, amis, etc.) excepté les personnes qui font partie de son foyer fiscal, tout en profitant de l’avantage fiscal. De plus, il a la possibilité d’acheter 2 logements en Pinel par an, toutefois il faut faire attention à ne pas excéder les plafonds globaux.

Quelles sont les conditions pour bénéficier du dispositif Pinel 2020 ?

Avant d’investir dans la défiscalisation Pinel, des conditions sont fixées :

  • Le plafond d’investissement est limité à 300 000 € et le plafond global de niches fiscales est à 10 000 € chaque année alors que le propriétaire du logement perd toute réduction fiscale non utilisée. Ces 2 plafonds ne doivent être en aucun cas dépassés.
  • Seuls les biens immobiliers qui sont neufs sont éligibles sauf s’il s’agit d’anciens logements réhabilités, qui doivent être conformes à la norme de performances énergétiques (RT 2012).
  • Seuls les logements dans les zones à forte demande, notamment les zones A, A bis et B1. Les zones B2 et C ont été exclus depuis 2018.
  • Mise en location du logement obligatoire.

En résumé, la fiabilité de l’investissement en Pinel dépend beaucoup de certains critères dont on devra bien tenir compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *